Les Singularités de la nature

Author: Voltaire

Volume: 65B

Series: Œuvres complètes de Voltaire

Volume Editors: Gerhardt Stenger

Publication Date: 2017

Pages: 404

ISBN: 978-0-7294-1152-3

Price: £105


About

En 1768, Voltaire publie un recueil de 38 courts chapitres (précédés d’une introduction) sur divers aspects du monde naturel sous le titre Les Singularités de la nature. La variété des sujets abordés témoigne de l’étendue de la curiosité de Voltaire et de son intérêt pour les sciences naturelles naissantes. De la géologie à la biologie, l’auteur réfléchit sur les grandes questions qui agitent les esprits, il mène ses propres expériences sur des limaces et des escargots, et il contredit Buffon, de Maillet et d’autres sur la question de l’origine des fossiles et de la formation des montagnes. Dans une étude proposée en introduction au volume, Gerhardt Stenger examine la place de Voltaire dans le contexte des grands débats scientifiques de son temps.
Contributors: Patricia Crépin-Obert, Jean Mayer, Gerhardt Stenger

Table of contents

Les Colimaçons du révérend père l’Escarbotier (Gerhardt Stenger, Jean Mayer) Les Singularités de la nature (Gerhardt Stenger) Annexe 1: ‘Réponse à Voltaire au sujet de la formation des pierres et coquilles’, un manuscrit original de Jean-Etienne Guettard présenté par Patricia Crépin-Obert Annexe 2: Extraits de Réflexions sur une brochure intitulée Les Singularités de la nature, par M. de Voltaire [par Georges Wartel]

Reviews

Voltaire, comme le rappelle G. Stenger, n’a pas bonne presse comme homme de science, bien qu’il se soit tenu informé des découvertes et des publications. S’il a, d’abord, paru ouvert à la science nouvelle en faisant connaître Newton, sa fidélité à Newton lui a permis, par la suite, de lutter contre la philosophie et la science nouvelle, au risque de passer pour attardé: “L’attitude de Voltaire à l’égard des sciences de la Terre s’explique par une forme de paradoxe: il préfère rester en retard sur les connaissances scientifiques de son temps, par fidélité aux idées philosophiques qui avaient fait sa modernité quelques années plus tôt.”

Chantal Grell, Archives Internationales d’Histoire des Sciences 68.180-181 (2018)

We use cookies to help give you the best experience on our website. By continuing without changing your cookie settings, we assume you agree to this. Please read our cookie policy to find out more. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close