Progrès et perfectibilité

un dilemme des Lumières françaises (1755-1814)

Author: Florence Lotterie

Volume: 2006:04

Series: SVEC

Publication Date: 2006

Pages: 235

ISBN: 978-0-7294-0876-9

Price: £60


About

En 1755, Rousseau impose le néologisme ‘perfectibilité’ dans le champ du discours philosophique. Prérogative de l’homme, en tant qu’il est capable de changement et de choix dans l’orientation de ce changement, ‘cette faculté distinctive et presque illimitée’, s’inscrit d’emblée dans le paradoxe d’un dévoiement du progrès possible: ne serait-elle pas aussi ‘la source de tous les malheurs de l’homme’? Même si les Lumières et leurs héritiers ont le plus souvent tâché d’atténuer, voire d’occulter la force de l’hypothèque rousseauiste, la figure de l’homme perfectible s’est toujours trouvée prise dans une hésitation fondamentale entre le désir d’exaltation d’une promesse historique de progrès et le sentiment souvent aigu de la fragilité de cette promesse.

La période révolutionnaire, si elle constitue un tournant capital, en ce qu’elle inscrit la perfectibilité dans le discours neuf de l’émancipation juridique du sujet et en fait ainsi une mission pour le législateur, n’échappe pas au doute. De Rousseau au Groupe de Coppet, la fameuse ‘faculté de se perfectionner’ a en effet toujours été le point de fixation d’un dilemme théorique, sinon pratique, ouvrant sur une inquiétude historique quant à la toujours possible déliaison des formes diverses de progrès: idée simultanément euphorique et dysphorique, la perfectibilité, si on la considère à partir des débats dont elle n’a cessé de nourrir la pensée du temps, apparaît ainsi moins comme un préliminaire conceptuel au ‘progressisme’ du dix-neuvième siècle que comme une manière d’en interroger avant l’heure les limites éventuelles.

Remerciements
Liste des abréviations
Introduction
I. Le temps des idées (1755-1789): de la nature à la culture
1. Le paradoxe de la perfectibilité
2. L’enjeu politique du progrès: un débat au long cours
3. Les voies de l’éducation
II. Le temps de l’action (1789-1799)? Le gouvernement du progrès
4. Perfectibilité et régénération: la mission pédagogique
5. Nouveaux éloges historiques de la raison: Volney et Condorcet
6. Progrès et retour à l’ordre: la politique républicaine
7. Vertiges de l’Histoire: l’homme sensible contre l’homme perfectible?
III. Le temps des bilans (1800-1814): la mélancolie des Modernes
8. Comment sortir de la Révolution? La ‘querelle de la perfectibilité’
9. Le sujet perfectible: un ‘esprit de Coppet’
Conclusion
Bibliographie des ouvrages cités
Index

Reviews

Modern Language Review

Lotterie’s work sheds new light on the complex and conflicted relationship between the ideals of the French Enlightenment and the realities of the Revolutionary politics, and will evidently be of interest to both historians of ideas and scholars of French history.

Annales Benjamin Constant

[Ce volume] est la première histoire raisonnée de la perfectibilité proprement dite comme ‘idée’.

Voltaire Foundation

We use cookies to help give you the best experience on our website. By continuing without changing your cookie settings, we assume you agree to this. Please read our cookie policy to find out more. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close